• Très inspiré par ma muse adorée

    Le 12 sept. 2013 à 06:30, XH a écrit :

    Bonjour mon Amour.
    Je suis fou de Toi.

    Le 12 sept. 2013 à 06:53, XH a écrit :

    Comment va ma princesse adorée?

    Sens-tu que je suis constamment en train de penser à Toi? Que je dis Marion à tous les vents?

    Le 12 sept. 2013 à 16:55, XH a écrit :

     Comment va mon Amour? Je veux dire Toi. Parce que l'Amour que j'éprouve est en santé, enchanté. Toi tu es encensée, sensée aussi, je suis donc censé t'encenser sans censeur, sans censure: essence des sens décente, de là, censeur... ô ébats! Sang monte aux joues rosir l'incarnat. Sang su, elle sait son sens sensé sans cesse sans science: c'est sa peur sapant sa sûreté, vent souvent si suave, si on sillonne ses cieux, c'est sous son souffle offrant ses fous à sa douceur, à ses douces heures.

    Le 12 sept. 2013 à 19:36, XH a écrit :

     La PJ: texte qui date de quelques mois; le texte ci-dessus est une improvisation immédiate de quelques minutes, je me suis laissé guider par la pensée de Toi, par notre relation, par ce que j'éprouve pour Toi; j'en suis content aussi, je suis curieux de savoir comment tu le reçois. Oui c'est pour Toi pour Toi seule. Cadeau d'Amour.

    A la table de TT, je suis très inspiré également. Je n'ai jamais eu un tel niveau de jeu!

    Je Te dois tout; merci de m'aimer comme il t'est possible de le faire et de le vivre. Je tiens tellement à Toi.

    Pensée dit verse

     Le sable si lisse

    Devint verre

    Le sable et le raisin

    A chacun son grain

    Le verre à Cruz

    Haut est le Christ

    Sur sa vraie croix

    Celui qui a cru s'y fie

    Méfiance envers devins

    Quant aux mots « des rations »

    Avec peu de pains et des poissons

    Jésus fait des rations

    Comme après la tétée

    Bébé fait des rots

    Ce que l'athée tait ; sa soif

    Avoir à soi fée

    A partir d'un don d'aile

    Venir à la foi

    Sans cesse

    Le 12 sept. 2013 à 21:48, XH a écrit :

     Tu auras tellement de cadeaux le jour de ton anniversaire...

    Mon cadeau n'a pas d'autre date que celle d'aujourd'hui. Tous les jours sont des cadeaux, je célèbre le cadeau que tu représentes pour moi, c'est toi qui es mon cadeau: don contre don. Comme tu es en train de m'écrire, je  m'amuse à deviner ce que ma muse va me dire: qu'elle a vu dans ces quelques mots l'exact reflet de ce qu'elle ressentait.

    Le 12 sept. 2013 à 22:06, XH a écrit :

    Si je sais, si je sens, c'est que je te lis et t'écoute. Je t'écris tes cris et chuchotements. Chacun dans son lit lit ce qui lie: des mots d'émotion. Séparés et pareils.

    Le 12 sept. 2013 à 22:13, XH a écrit :

    Il sent l'encens? Sans s'en lasser, s'élançant au ciel, ses sinuosités s'élèvent, révèlent ces sens insus et si sensibles.

    Est-ce sans issue? exit l'issue, deux secourent l'amour, c'est si sensuel si c'est il et elle

    Le 12 sept. 2013 à 22:49, XH a écrit :

    C'est alléchant et à lécher, la promesse et le miel.

    Je suppose que comme moi tu aimes l'adjectif "mellifluent"

    Le 12 sept. 2013 à 22:54, XH a écrit :

     Des signes, toujours des signes qui ondoient dans le bleu du lac de l'amour.

    Le 12 sept. 2013 à 22:54, XH a écrit :

    Je savais, et tu peux aussi ne pas réagir à chaque fois, ô femme libre et belle, que j'adore, dont les inflexions vocales sont mellifluentes.