• Sur quelques propos entendus quant à l'enseignement dans le primaire

    Un ministre de l'éducation, contraint par l'état des lieux, à rappeler quelles sont les missions de l'école, et quels sont les moyens à utiliser pour les mener à bien, est déjà un sujet d'étonnement tant il s'agit d'évidences, mais les propos des représentants de la FCPE ou de certains syndicalistes enseignants en réaction à l'intervention ministérielle révèlent que l'état de délabrement scolaire trouve son origine dans la bêtise ou l'idéologie. Pauvres enfants à qui l'on ne permet pas de développer leurs capacités ! On prépare bien les abrutis de demain !