• Se contenter

    Le regard porté sur sa vie varie selon les humeurs du moment. Je peux toujours me plaindre, envier le sort des autres, plus riches, plus jeunes, plus beaux. Mais comment les envier alors qu'ils sont aussi plus médiocres, plus insensibles, plus cons. Je les remercie plutôt: ils me permettent d'entrevoir une double vérité: d'une part beaucoup d'humains sont indignes de leur humanité, d'autre part, ils me permettent d'avoir conscience d'être moi, plus vrai, plus profond, plus idéaliste qu'eux. Qualités qui, à leurs yeux encrassés, sont des défauts. Il s'agit de vivre en ignorant ces individus, en les plaignant, en économisant mon mépris.