• S'il vêt c't air Stallone, est-ce que ça le rend beau?

    Curieuse cette nouvelle apparence du héros médiatique de la semaine. La ressemblance avec le dur américain est étonnante, mais aussi un faux air intellectuel grâce aux lunettes et la suppression de la barbe fournie... L'ère de la communication conduit à envoyer des messages dans des détails, encodage suppose décodage, mais c'est comme les doctrines économiques: phénomènes qui arrivent en retard, queue de comète où l'ancien monde trouve ses derniers avatars. On n'est plus dupe ni du capitalisme arrogant, qui cause les ravages que l'on sait, ni des postures étudiées visant à produire des effets précis.

    Je ne m'inquiète pas pour l'avenir de M.Benalla; les téléréalités ont faim de ce type de profil: vedette d'un jour, vedette toujours. On le verra dans Fort-Boyard, dans "Les Anges" (c'est beau comme une antiphrase!), ... il jouera son propre rôle dans un téléfilm, il écrira (fera écrire, cela vaudrait mieux) ses mémoires, et le temps venu, sera panthéonisé. Le discours sera prononcé par Mounir, son prédécesseur au ministère de la Culture.