•  

    Pour toi...

    La première de l'année, à toi dédiée,

    À toi, ma divine, heureusement rencontrée.


  • Jours suspendus et languissants

    Où je suis là sans vraiment l'être

    Mon âme d'amoureux amant

    Est comme Emma à sa fenêtre

    Je suis bien plus ailleurs qu'ici

    Vœux prières et confiance

    Mêlent leurs voix en mon esprit

    Mon soutien moral à distance

    Je connais ses capacités

    L'étendue de ses aptitudes

    Sa belle sensibilité

    Sa persévérante attitude

    La récompense du mérite

    Du travail ardu de la finesse

    Doit en passer par certains rites

    Pour que l'État les reconnaisse

    Nul besoin pour moi de cela

    Sa valeur ne s'estime pas

    À l'aune de papiers-diplômes

    Je n'ai jamais connu – foi d'homme

    Avant d'avoir l'immense chance

    De partager quelques moments

    Avec son être si charmant -

    De femme à tel point d'excellence


  • Si à ses lèvres vous êtes suspendus

    Si vous attendez jeudi avec impatience

    Et si vous espérez de sa présidence

    La satisfaction de demandes indues

     

    Si vous pensez avoir été entendus

    Et si vous comptes sur la persévérance

    Des samedis de cris et de violences

    Nul doute alors que vous serez très déçus

     

    En fait c'était un bon test de crétinisme

    À l'imperturbable et fatal mécanisme

    La crédulité bête incommensurable

     

    Se mesure à l'aune de vos vains espoirs

    Défiler pour toujours avoir plus d'avoir

    Est signe de consciences irresponsables


  • Quand des moments heureux ont embelli votre être

    Vous voudriez tant les voir à nouveau paraître.


  • Être à la fois - c'est ainsi - soumis à l'espace

    De son être corporel, et sentir qu'ailleurs

    Est sa part spirituelle, est une douleur

    D'autant plus vive que jamais elle ne passe.

     

    En cet ailleurs, où je sens mon être à sa place,

    Rêve celle dont la présence m'est bonheur.

    À moi pense-t-elle, moi qui l'ai dans le cœur,

    Moi qui lui parle comme dans un face à face ?

     

    Elle est mon désir, mon vœu, ma soif et ma faim,

    Mon destin, qui sait ? L'avenir est incertain

    Quand il garde du passé de vives empreintes...

     

    Faut-il en faire une malheureuse prison,

    Si nous vivons intensément notre unisson ?

    Écartons, ma belle, les barreaux des contraintes.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires