• Pour une véritable Éducation Nationale

    Puisque la lutte contre les oppressions s'étend à des domaines de plus en plus vastes, il faudra bientôt interdire de faire la classe : enfermer pendant des heures ces petits êtres, les obliger à écouter des propos professoraux qui, souvent, ne font que répéter des données déjà présentes dans « goût-gueule », relève d'un système tortionnaire, nuisible au bon épanouissement de jeunes conscience en éveil.

    Cette garderie à grande échelle, étatisée, a cependant deux mérites principaux :

    - Libérer parents et tuteurs légaux de leurs obligations sur leur progéniture.

    - Ayant sous la main des cerveaux malléables, il est alors possible de leur inculquer toutes les idées du moment, donner un civisme d'obéissance aux mots d'ordre ; ce qui est bien, ce qui est mal, là où il faut dire « beurk », là où il faut dire « ouais », les gentils, les méchants.

    Dans cette optique, je propose ma réforme et vous la soumets : il faut transformer les enfants en délateurs : leur mission sera de dénoncer toute forme de maltraitance domestique, tout propos machiste entendu à la maison du type : « Chérie, puisque tu es deboute, près du frigo, et moi assis à trois mètres, peux-tu m'apporter une bière ? », ou, pire : « Mais tu es toute belle aujourd'hui! » ; aussi toute pratique violente contre les animaux : « Papa a tapé le chien, parce qu'il avait arraché le bras de m.on.a petit.e frèr.sœur.e. » ; également, il faudra signaler toute consommation de viande ou de lait, d'autant plus si une contrainte quelconque a été utilisée pour en faire ingérer, à l'encontre d'une volonté clairement exprimée.

    On rétablira à l'école des bons points : à chaque rapport de ces comportements délictueux et graves, honteux et passéistes, les citoyennes scolarisées (le féminin l'emporte sur le masculin, j'anticipe ici sur la nouvelle non-règle grammaticale, mais j'entends les élèves en générale) recevront des PPP (Point de Participation à la Purification) ; au bout de dix de ces distinctions, lors d'une cérémonie républicaine, aura lieu la remise des diplômes du B.A.C (« Brevet d'Aptitude à la Collaboration »).

    Vivement l'école de demain !