• On oublie qu'un homme peut aimer une femme de toute son âme, dans le respect, l'admiration, l'écoute, la tendresse et l'amour...


  • Conquérir les marchés, exporter notre connerie occidentale, uniformiser le monde et le faire ressembler à nos pays sales, bruyants, hystériques, gouvernés par des marques, des modes, des firmes, des banques, des mots d'ordre, où les individus ne sont pas des êtres humains, mais des consommateurs, des obsédés par le sexe, la gloire ou l'argent, le cumul étant fréquent, où ceux qui ont le pouvoir se servent et ne servent pas… ne peut que conduire où nous en sommes : oubli des vérités morales, de l'existence de l'autre, des priorités urgentes, et donc avancée de plus en plus rapide vers le gouffre d'où l'on sort pas.


  • Homo homini lupus.

    L'homme est un loup pour l'homme. Le loup est un loup pour l'homme aussi. L'homme est un homme pour le loup itou. L'homme est un cochon pour la femme. La femme est autrui pour l'homme.

    Tout cela n'est pas juste ni gentil pour le loup ou le cochon, moins bêtes et méchants que la race prétendument supérieure, dont l'intelligence supposée consiste à se faire la guerre à toutes les échelles, à créer des sujets de conflits toujours nouveaux: les Blancs et les Noirs, les Catalans, et les Castillans, les Kurdes et les Turcs ou les Irakiens, l'OM et le PSG, Mélanchon et Valls, les hommes et les femmes, les déviants et les normaux, les progressistes et les réactionnaires, les fonctionnaires et les autres, les jeunes et les vieux, la droite et la droite, la gauche et la gauche, les macronistes et les macronistes, les fainéants et les starteupeurs, les riches et les pauvres, les provinciaux et les Parisiens, les zadistes et la police, Trump et Kim, les sunnites et les chiites, l'homme et la nature...

    Et pendant ce temps, le réchauffement climatique poursuit sa course à la mort, la planète meurt de la connerie humaine.

     

     


  • Libre expression, libre haine, libre vulgarité, libre venin, libre calomnie, ...

    Si toutes les paroles se valent, aucune n'a de valeur.

    Naufrages de la sagesse, de la raison, de la sérénité.

    Crispation, hystérie, agressivité, injustice...

    Triomphes de la bêtise et de la méchanceté.


  • La vie est pleine de ces messages d'erreur

    Qui vous font trébucher de malheur en malheur;

    La vie est pleine aussi de ces charmants sourires

    Plus beaux que les faux des machines à écrire.

    La vie est aventure dont vous n'écrivez

    Qu'un mot sur deux. Du second parfois vous rêvez.

    Vous aimeriez souffler à l'autre sa réplique,

    Sur la scène de la vie avez rôle unique...

    La peine vient de l'insistance dans l'erreur, 

    Vous aimeriez tant être son évidenceur.

    Il vous faut cependant admettre vos limites, 

    Respecter son choix libre, même s'il vous irrite.

    Il vous reste l'espoir qu'avant votre trépas

    L'autre voie vérité, et où elle n'est pas.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique