• Manipulés médiatautomatiquement

    On emploie à longueur d'articles, d'émissions, de communications, les mots de "croissance, emploi, relance, activité, consommation, ...", comme si ce que véhiculent ces notions allait de soi. Or ce n'est qu'une vision de l'organisation sociale, qui n'a pas toujours existé sur ce mode. Bien d'autres options sont possibles dont on ne nous parle pas, parce qu'elles feraient échapper les individus au système vitavore, qui les réduit à un esclavage dont ils n'ont aucune conscience. L'ordre qu'on nous impose est injuste, on feint de vouloir rectifier les défauts trop criants en remettant une couche de libéralisme dans les rouages grippés. Schéma de pensée dépassé, dont nous voyons tous les jours les conséquences mortifères. Le profit va à une ploutocratie cynique, égoïste, incapable de voir le long terme, parce que ses membres aiment la gloire immédiate, le pouvoir, et l'argent. C'est aussi une conséquence de la démocratie, idéologie idéaliste, dont les pratiques actuelles ne correspondent plus à la volonté des peuples dans la mesure où ceux-ci sont abêtis consciencieusement par les matraquages publicitaires, médiatiques, et éducationnels. Le rôle de l'école devrait être d'ouvrir les esprits, et elle fabrique de nouvelles générations de mal-pensants, ou d'impensants.

    Quelles catastrophes faudra-t-il donc encore avant de tout reprendre à zéro pour une humanité respectueuse d'elle-même, et de la Terre qui l'abrite?