• Macronique tel est

    L'Eurovision, c'est comme Macron :

    présentation convenue et guindée,

    et en même temps quelle vulgarité !

    Soumission à l'anglais,

    Élimination,

    Priorité aux chiffres, aux classements,

    Qu'importe la qualité.

    Beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

     

    Réflexions complémentaires :

    Une fois terminée l'émission d'Arte sur les oiseaux (sublimes images), j'ai voulu regarder l'irregardable, variante de la téléréalité, le spectacle, un de plus, de la bêtise et de la vanité contemporaines.

    Comme à Cannes, trop de femmes,

    qui se pavanent, se dandinent,

    tous appas en avant,

    postures de selfiage permanent,

    potichage généralisé,

    pastouchage balancé.

    Sommes entrés dans l'ère de la nénette,

    pas si nette !

    Nouvelle Salomé,

    je me dévoile à mes salauds,

    leur interdit la pensée salace.

    Châtrage moral comme vengeance commode,

    Au nom de celles qui ont subi

    les siècles patriarcaux.

    Elles décident aujourd'hui,

    Du haut de leur suffisance

    Que leurs arrière-grand-mères

    étaient malheureuses et opprimées.

    Qu'en savent-elles ?

    Le dévouement des femmes d'antan

    vaut incomparablement

    mieux

    que la parade narcissique

    de ces hystériques.