• Je sens sa présence

    Sa douce douceur

    De nos vies l'essence

    Non loin du bonheur

    Je la sens si proche

    Unis en pensée

    Nos cœurs qui s'accrochent

    Harmonie sensée

    Nos être sensibles

    Comme ils se comprennent

    C'est de l'indicible

    Nos âmes nous mènent

    Même amour des mots

    Des fleurs et des ailes

    De ce qui est beau

    La même étincelle

    Fait briller nos yeux

    Que la vie est belle

    Quand sommes à deux

    En cas de partance

    Dessous d'autres cieux

    Je sens sa présence

    Je suis amoureux

     


  • Les rengaines, les chansons et les ritournelles

    Usent des mêmes mots, des mêmes refrains

    Pour dire les émois, les « donne-moi ta main »,

    La phrase sempiternelle « je ne veux qu'elle ».

     

    Et bien entendu, c'est toujours le même thème,

    Mêmes métaphores devenues catachrèses,

    De feu, de flamme, d'incendie, d'ardente braise;

    Les rimes sont faciles, forcément les mêmes.

     

    Pour les plus lettrés des tirades poétiques

    Diront leur amour de manière pathétique,

    Ils trouveront chez Musset ou chez Aragon

     

    La belle façon de dire ce qu'ils ressentent.

    J'essaie moi aussi d'en trouver d'équivalentes,

    Mais nul besoin des mots quand nous nous regardons...


  • Les faibles et graciles rayons d'espérance

    Seraient-ils peu à peu vainqueurs

    Et si je vivais ces jours d'avril l'expérience

    De la vérité du bonheur

     

    Est-ce suspension de successives souffrances

    La fin des blessures du cœur

    J'aborde prudemment mais non sans impatience

    Ces doux rivages prometteurs

     

    Et si les yeux bienveillants de la providence

    Par des signes avant-coureurs

    M'invitaient à saisir joyeusement ma chance

    En me conduisant au bonheur

     

    Je ne la verrai pas comme une récompense

    Seulement un changement d'heur

    Vers un bel avenir souriant je m'élance

    Et j'en sens déjà les saveurs


  • Le plus horrible de tous les temps

    Ce n'est ni la pluie ni l'ouragan

    Ni venant de l'est le vent piquant

    Ce n'est pas non plus le temps d'attente

    Quand on espère attend ce qui tente

    Ressort tendu avant la détente

    Cruel est aussi le temps qu'on perd

    À vouloir en gagner on considère

    Qu'admirer la fleur à rien ne sert

    Non le plus cruel de tous les temps

    Celui qui fait qu'on va pleurant

    Au moment du retour du bilan

    Ce temps qu'enfant je dus conjuguer

    Pour être dessus interrogé

    A pour nom conditionnel passé

    J'aurais dû j'aurais aimé voulu

    Mais voilà ce temps d'avant n'est plus

    Reste à l'écrire des mots dessus

    Dans une délicieuse alchimie

    Métamorphose de nostalgie

    En indépassable poésie

    Et vivre intensément son présent

    Riche de dons de jolis moments

    Vers eux je m 'avance souriant

     


  • Elle est venue je l'ai vue je suis vaincu

    Le néant pas loin

    Sagittaire atteint

    Dépité malheureux des rêves déçus

     

    Si je me coupe les ailes fin d'élan

    Mon âme en tristesse

    Encore une âme est-ce

    Si c'est par ses blessures que je la sens

     

    Quelques instants bénis fus-je heureux

    Narguant mon esprit

    Ils deviennent cris

    Tout est enfer quand on a connu les cieux

     

    Vivre sans illusion est-ce encore vivre

    Mais rude est la chute

    Fait mal la culbute

    Quand de la beauté sensible l'on est ivre

     

    Est-ce ma faute à moi si je suis ainsi

    Excessivement

    De l'amour amant

    Est-ce ma faute à moi si tu es jolie

     

    Si tu aimes les fleurs et les papillons

    Mon âme jumelle

    Si tu rêves d'ailes

    Aussi de fuir la bêtise et le béton

     

    Grand est l'écart entre la coupe et les lèvres

    Ma bouche et ta bouche

    L'idole on n'y touche

    L'idéal est sous ma main et l'on m'en sèvre

     

    Voué suis-je au sacrifice aux mots des maux

    Je pleure et j'écris

    Ne suis qu'un ami

    Qu'un second je n'aime pas ce numéro





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique