• Ma vie est suspendue à ses yeux à ses mots,

    Peut-on aimer trop ?

    Ma vie n'a plus d'autre sens, d'autre perspective :

    J'attends qu'elle arrive.

    Elle occupe mon esprit, mon cœur et mon âme,

    C'est mon seul programme.

    Elle illumine, elle embellit mon existence,

    Gracieuse présence.

    Mais tout n'est pas parfait en ce monde ici-bas,

    C'est tant pis pour moi...


  • Je n'aime pas les rails s'ils n'ont pas d'aiguillage.

    La vie contraint à des parcours si rectilignes

    Que l'ennui risque vite de la rendre indigne,

    Si l'on ne répond à l'appel d'un autre voyage.

     

    L'on peut toujours avec soi prendre des bagages :

    Son passé, ses projets, ses bonheurs et ses guignes.

    Quand manifestement le destin nous fait signe,

    Ce serait l'insulter d'éviter son message.

     

    À l'évidence du cœur, il faut bien se rendre.

    Résistance inutile, et rien ne sert d'attendre :

    Voir comme une chance la nouvelle aventure.

     

    Accomplissements de vœux du côté de l'âme,

    C'est tout l'être qui cette douce vie réclame...

    Viens ma belle, du futur et de moi sois sûre...


  • D'où me viennent donc ces rêves étranges ?

    Quelle réserve d'imagination !

    Faut-il y voir des significations 

    Sans craindre que le sens ne me dérange ?

     

    Les contours flous de l'espace et du temps

    Font fi de la logique de la veille.

    Monde de cauchemar ou de merveille,

    Entre vrai et faux je vais hésitant.

     

    Il ne serait pas mort mon père aimé ?

    Pourquoi mon corps ne peut-il s'animer ?

    Je veux avancer et point je n'avance.

     

    J'appelle et personne ne me répond...

    Cet ami dont je ne sais plus le nom

    Est au loin, bizarre est son apparence.

     


  •  

    Entre ma vie et mes rêves,

    Il y a comme un écart.

    Mais entre nos deux regards,

    Un même idéal s'élève,

     

    Qui monte comme une sève.

    On ne peut croire au hasard

    Quand deux amoureux de l'art

    Ne veulent pas que s'achève

     

    Leur liaison bienheureuse,

    Leurs rencontres amoureuses.

    Peu à peu l'espacement

     

    Se réduit. Les réticences

    Ne résistent pas aux sens :

    C'est la vie rêvée d'amants.


  • Je n'ai de goût que de Toi d'envie que de Toi

    Tout est fade et triste et morne qui n'est pas Toi

    Même les livres les meilleurs qui me passionnent

    Deviennent ordinaires plus ne me passionnent

    C'est avec Toi que j'aimerais les découvrir

    C'est avec eux que j'aimerais Te découvrir

    Entre chacun de nos rendez-vous c'est le vide

    Il n'y a que mon âme qui ne soit pas vide

    Elle est pleine de Ton image de Tes mots

    Du sourire de Ton visage de Tes mots

    Même si la patience n'est pas science

    Elle est mise à rude épreuve ma patience

    Pour ne pas sombrer je patine mes pensées

    Qu'elles ne soient en vilain spleen dépensées

    C'est par ce moyen que mes pâles idées hâlent

    Et que je puis atteindre là-haut l'idéal





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique