• Ton silence causera le mien.

    Coupable seras-tu de priver

    De mon génie l'univers entier

    Quand tu auras coupé notre lien

     

    Si tu te tais, toi têtue, eh bien,

    Si tu ne joues plus à titiller

    Mes mots émus des tiens envoyés,

    Si je te perds, il ne me reste rien.

     

    Il me faut une muse qui m'aime,

    Sans elle et sans aveu le poème

    Ne saurait redevenir naissant.

     

    Comment donner forme à des soupirs

    Qui seulement des larmes m'inspirent.

    Sans ta voix je me sens impuissant.

     

     


  • Ce matin, j'ai croisé la grande détresse

    De la femme victime que l'on agresse.

    Son corps abîmé n'était plus que douleur,

    Sa voix s'étouffait dans de déchirants pleurs.

    Autour d'elle étaient efforts de réconfort, 

    Mais le mal était fait, des sanglots encore.

    Une telle souffrance ne se décrit; 

    J'entends ses paroles balbutiées, ses cris.

    Que peut-on quand rien ne saurait consoler?

    Les mots sont creux et vains du déboussolé.

    Ces minutes insupportables me hantent...

    Que je hais fort cette humanité méchante!

     

    Non, pas l'humanité: sa face admirable

    S'est montrée sous les traits d'un jeune homme affable

    Qui mit sa bonté, ses gestes au service

    De la victime en pleurs, choquée des sévices.

    La beauté pure du secours apporté

    Ne saurait gommer la vile saleté,

    Mais elle démontre que la charité

    Se rencontre aussi et s'incarne en des êtres...

    Dans la noirceur tout ne pourra disparaître.

     


  • Se contraindre à se lever matin, c'est facile,

    Obéir aux obligations du quotidien,

    Essayer de se rendre utile à son prochain,

    Toutes tâches aisées de volonté servile .

     

    Accomplir ses devoirs sociaux utiles,

    Accepter certaines lois de l'aveugle destin,

    Relever la tête devant les vils crétins,

    Demande du jugement, mais n'est pas difficile.

     

    Il est une force qu'on ne commande pas,

    Elle est en moi pourtant, et sur moi prend le pas,

    Je la situe confusément dans ce que j'ai

     

    De plus vrai, de plus intime, comme une flamme,

    Ce doit être cela qu'on nomme parfois l'âme,

    Ou loi du cœur, je ne saurais y résister.


  • C'est avec toi que je voudrais parler de tout

    Mes questions mes passions mes tracas mes angoisses

    Mes errances mes résistances à ce qui poisse

    C'est avec toi que je voudrais parler de tout

     

    C'est toi que voudrais avoir pour confidente

    Comme moi je serais ton amant confident

    Dans le respect de nos secrets évidemment

    C'est toi que voudrais avoir pour confidente

     

    J'aime en toi tout l'être jusqu’au grain de ta voix

    J'en aime les inflexions tellement charmantes

    Tes paroles sages ou folles mon amante

    J'aime en toi tout l'être jusqu’au grain de ta voix

     

    C'est avec toi que je voudrais rire de tout

    Être grave parfois mais le sourire à l'âme

    Nos mains et nos yeux emplis de la tendre flamme

    C'est avec toi que je voudrais rire de tout

     

    C'est avec toi que je voudrais vivre ma belle

    Être séparés nous c'est être déchirés

    C'est ressentir en soi le meilleur arraché

    C'est avec toi que je voudrais vivre ma belle

     

    C'est avec toi que notre amour serait artiste

    Nous conjuguerions au parfait du subjectif

    Nos différences et notre amour créatif

    C'est avec toi que notre amour serait artiste


  • Elle est ma Tita, je suis son Bérénix,

    Elle est mon Iseut qui fait pleurer mes yeux,

    La Célimène de l'Alceste amoureux,

    Elle est l'Emma qui m'aima d'un amour fixe.

     

    Elle m'envoûta comme faisaient les nixes,

    C'est dans les larmes que se noyaient mes feux.

    C'était si bien quand nous étions tous les deux ;

    Quand on déracine je suis tel Idéfix.

     

    Pâlissaient les hyperboliques suffixes,

    Et les belles, fussent-elles de Cadix,

    Cédaient devant elle, le regard envieux.

     

    Seul maintenant je revois les temps heureux,

    Ceux des vœux joyeux, des serments amoureux,

    Espérant la retrouver avant le Styx.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique