• Un mot de Toi

    Mon Amour

    Pas un mot trois

    Trois mots d'amour

    Tout petits

    Quelques sons

    Mais qui sont

    Infinis

    Tes yeux

    Amoureux

    Les disent déjà

    Alors pourquoi

    Sont-ils tus

    Pourquoi

    Les retiens-tu

    Enclos

    C'est si beau

    De les dire

    Dans un soupir

    De les entendre

    Si tendres

    Laisse aller

    Ce baiser

    Quelques ondes

    Une seconde

    Depuis ton cœur

    Jusqu'à tes lèvres

    C'est la fièvre

    Du bonheur

    Chavirera

    Mon âme éprise

    Par l'éclat

    Surprise

    C'est l'aveu

    Délicieux

    C'est l'élan

    Des amants

    Le paradis

    Dans la vie

    L'éther

    Sur terre

    Le nirvana

    Ici-bas


  • Et dire

    Que je vais te devenir

    Un souvenir

     

    Et penser

    Que pour toi je serai

    Un regret

     

    Et moi triste mort

    Toi vivante encore

    Sera le remords

     

    De n'avoir pas

    Franchi le pas

    Du don de toi


  • Les nuages sont le beau de l'air

    Que j'aime les nuages imageant le ciel.

    Ils paressent sereins ou menaçants, ils passent.

    Jamais ils ne s'arrêtent, ne laissent de trace.

    Image de l'homme, mirage existentiel.

     

    Voir les nuages, lever vers eux les yeux, tels

    Des idéalistes déçus des marées basses.

    Rêver aux regards des majestueux rapaces,

    Insoumis aux pesanteurs du pesant réel.

     

    Les nuages me font penser à Baudelaire,t

    À son « étranger », beau poème liminaire :

    L'« homme énigmatique », qu'aime-t-il donc le mieux ?

     

    Sont énumérées de potentielles réponses...

    À chacune successivement il renonce.

    Non, ce que l'homme aime le mieux, ce sont les cieux.


  • Demande-moi mes mots

    Demande-moi des moments

    Demande-moi tout ce que tu veux

    Demande moi

    Et si j'ôte ici le trait d'union

    C'est qu'il sépare

    Autant qu'il réunit

    Et ce blanc par lequel je le remplace

    Contient le souhait d'être empli

    Je m'offre à toi je suis à toi

    Plus d'espace interstitiel

    Comme dans un même nuage

    Comme au cœur d'une île

    Où nos âmes et nos corps aussi

    Évoluent heureuses au delà

    Des mots et des moments

    Au-delà des demandes

    Dans la simple évidence de l'union


  •  

    La porte était ouverte

     

    Une mésange est entrée

     

    Âme de mon aimée

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique