• Le fond toujours plus bas (quo non descendet?)

    Moi qui pensais qu'après Sarkozy et Hollande, nous avions touché le fond, eh, bien, non! Le pire n'est jamais sûr: Macron en est la preuve vivante. Les feux des projecteurs le brûlent au dernier degré. Comme souvent pour les autoritaires artificiels, gonflés de leur importance, sûrs d'eux, inaptes à l'écoute, ils explosent en plein vol, et plus dure est la chute: le complexe d'Icare est vérifié, comme il en est des enseignements des mythes antiques. Macron a besoin d'affichage, son souci de communication qui lui tient lieu de politique, le conduisent à afficher des postures pathétiques et ridicules, mais surtout indignes du poste qu'il occupe, requérant de la grandeur vraie. C'est Jupiter qui tâte le muscle d'éphèbes transpirant et délinquants, qui se frotte à leurs corps dénudés? Pour la couverture de Têtu? On rappellera son coup de téléphone à Hanouna, le plus inculte des animateurs de télévision, dans un domaine où la concurrence est rude, la manière dont il laisse des bas de plafond faire ce qui bon leur semble, en tant que protégés du Parrain, son invitation à l'Élysée de prétendus musiciens, aux décibels si laids, et aux textes infamants pour notre culture et notre langue française, ses manifestations infantiles lors de buts de l'équipe de France de foute, ses déclarations stupides et sarkozesques demandant qu'on vienne le chercher, ... Ajoutons à ce dossier bien chargé son bougisme incessant, sa certitude de détenir la science infuse, sa conviction qu'il a d'être un manipulateur alors que c'est lui qui est manipulé, son stupide "en même temps", au nom d'une pensée présentée comme complexe, alors qu'elle est le comble du simplisme, son refus de faire du sujet environnemental la priorité absolue...

    Tout cela est bien triste, mais les Français, ou plutôt certains d'entre eux, ont le Président qu'ils méritent, dans notre pays enlaidi par son américanisation, son selfisme, son culte de l'artifice, son virtualisation fessebouquée, téléréalitisée.

    Le réveil risque d'être violent.