• L'œuvre de l'Amour

    C'est du sentiment de l'absence que naissent le désespoir et le désir d'œuvre. Une mort pour une vie, mais une vie au rabais: faible compensation. Rien, absolument rien, ne peut réparer l'absence. La plus cruelle de toutes les expériences que nous en avons est celle de l'aimée. Elle est là, quelque part, elle vit, de même que mon Amour qui ne s'éteint pas, mais Elle, elle n'est n'est pas sous mon regard, sous mes mains. Je ne la vois pas, ne l'entends pas, ne partage avec elle que le souvenir de notre Amour, de nos serments, de nos moments. Et qu'en est-il de ses sentiments depuis? Nos mots, nos yeux, nos mains ne se croisent plus, et mon âme crie. L'harmonie s'est dégradée, quiproquos, malentendus, refus, toutes ces fausses notes sont d'autant plus douloureuses que j'ai connu en Elle l'amoureuse parfaite. Restent les mots qui, aussi heureux soient-ils, ne sont que des mots.