• Je ne suis ni Charlie, ni lourdaud

    Amalgame, préjugé, automorphisme, démagogie, crainte de leur déplaire, M.Raphaël Liogier, invité à La Grande Table de France Culture le 8 mars, nous intime l'ordre, à nous hommes, de changer notre regard sur les femmes. Mon regard m'appartient, mon imaginaire et mon esthétisme aussi. Et je me sens tellement différent des vulgaires qui draguent à tout va, qui sifflent bêtement, qui ne se sentent exister qu'à proportion du nombre de leurs conquéquêtes, dont certaines aiment cela autant qu'eux. Le risque de ces faux débats médiatisés et hystérisés est l'essentialisme réducteur : les hommes, les femmes. Ici comme ailleurs, l'individu est oublié. Je continuerai donc à les regarder comme elles sont à mes yeux, notamment à les considérer comme l'exemple même de l'harmonie faite corps. Quant à celle que je distinguerai, qui me distinguera, je l'aimerai comme nos âmes en osmose nous inviteront à nous aimer.