• J – 2

    Dans deux jours, le 2 décembre 2018, je commémorerai (en vers, et contre certain.e.s) ici-même le troisième anniversaire d'un événement qui aurait pu briser ma vie ; un chef d'établissement catholique ("catholique", épithète de...), et des collègues, ont instrumentalisé des jeunes gens pour se venger du fait que j'avais dénoncé leurs incompétences et malversations diverses (pas devant les les étudiants, moi), en portant atteinte à mon honneur, par des moyens diffamatoires. Je n'oublierai jamais ce jour qui me permit de découvrir jusqu'où pouvait aller la bassesse morale, j'ai vécu ce qu'étaient la trahison, en particulier d'un « ami », la collusion d'intérêts, la lâcheté de ceux qui ont eu peur de me défendre, pour servir leurs propres causes, ou par indifférence coupable. Je laisse à disposition de ceux qui manqueraient d'informations des rubriques dédiées. Mais cette fausse affaire m'a permis d'avoir des soutiens de la part de belles personnes, de vrais amis aujourd'hui, de voir qu'on pouvait être chef d'établissement et lucide et juste (je parle ici du successeur, qui non seulement a vu la vérité où elle était , mais en outre a eu le courage de prendre des mesures), et aussi de déclencher ma décision d'ouvrir ce blog, et d'assouvir ainsi mon amour de l'écriture, en élargissant mes sujets d'inspiration au-delà de cette méchanceté ponctuelle dont j'ai été victime.