• Gilets jaune cocu

    Les Gilets Jaunes sont les demi-habiles de notre époque postmoderne. Ils ne pensent qu'à leur pouvoir d'achat. Ils jouent les pauvres sans l'être, indécemment. Ils panurgisent volontiers, ridiculement. Leurs discours sont creux, sauf à dire "Moi, y'en a vouloir des sous". Ils manquent d'imagination, évidemment. Ils disent "On veut une autre société", mais sont incapables d'en esquisser les contours, sauf à pouvoir se vautrer toujours plus dans les objets inutiles. Ils sont le produit d'une organisation mercantile et consumériste, fessebouquée, résossossotée, selfimaniaque, inéduquée, des preuves vivantes de la faillite du capitalisme, du système scolaire, qui n'en est que la courroie de transmission, de la béeffimisation de l'intelligence, c'est-à-dire de son annulation. Hanouna est leur maître à non-penser, Bigard les fait rire. Ils crient "À mort l'arbitre!", unanimement. Ils en veulent à la terre, entière et complètement, aux autres, et jamais à eux-mêmes. Ils pensent penser et ne savent que résonner. Ils ne lisent pas. Leurs phrases commencent par "I' paraît que...", "I' faut ... (les virer, tout casser, tout changer, alors que ce qu'ils recherchent, c'est le même, en plus: "J'en veux, et ça aussi, et ça, et ça..."). Je ne leur jette ni pierre ni caillou, ni miette, d'abord pour ne pas les imiter, et parce que je les vois comme victimes aliénées d'un système qui a transformé le citoyen en con-sot-mateur. Ce qui se passe est logique: on a fait des gens des enfants capricieux, bêtes et frustrés, ils réagissent en tant que tels. Ils n'ont pas besoin de dictature pour obéir aux mots d'ordre et vivre en soumis (de côté). Leur seule lucidité est de s'apercevoir que leur gouvernement n'est plus qu'un collecteur d'impôts et que les dirigeants - qu'ils se sont choisis! - n'ont comme ambition leur gloire et leur bien-être personnel. Ils se ressemblent donc, tous aussi matérialistes les uns que les autres. Les premiers sont jaloux des seconds. Ils ont les chefs qu'ils méritent. Ils se trompent de combat: le seul qui soit légitime est celui qui a pour but de freiner la spirale infernale, qu'ils favorisent en demandant de pouvoir acheter plus (quel idéal!).