• Féministes, réveillez-vous, le féminin est en danger!

    Les gaucho-progressites incultes et libertaires veulent supprimer les règles d'accord du participe passé. C'est qu'ils n'aiment pas tout ce qui est de l'ordre du passé, de ce passé où il était demandé de faire des efforts de tenue, d'intelligence et de logique. Mais comment vont-ils s'arranger avec les hystérico-féministes, puisque c'est encore une fois le masculin qui va l'emporter sur le féminin, dans un domaine pourtant où l'égalité était stricte, puisque pouvait se voir à l'écrit et s'entendre à l'oral la marque du féminin.

    Ainsi, « Cette liberté, je l'ai conquis », au lieu de « conquise » .

    Une étudiante devrait écrire aujourd'hui, dans son compte rendu de lecture : « Ce livre m'a touché », et non « touchée ». Veut-elle que la prenne pour un homme ?

    « La règle que je n'ai pas compris... » etc.etc.

    Puisque les ignares paresseux veulent imposer à tout le monde leur paresseuse ignorance, leur propre crasse, il restera ensuite à supprimer la ponctuation, les niveaux de langue, la préférence du mot français au vocabulaire globicho-américain, et toutes ces règles, manifestation fasciste de violence symbolique d'une caste passéiste de l'ancien monde prétendant régner par le terreur sur des victimes traumatisées et asservies.