• "Dis, papi..."

    Faire du « pouvoir d'achat » un thème de mobilisation antigouvernementale est une sottise. La notion même de « pouvoir d'achat » est un aveu de soumission à l'ordre capitaliste. Le seul motif pour lequel il convient d'unir toutes les forces humaines à l'échelle de la planète est justement le refus de la dictature consumériste . C'est parce que nous cédons aux sirènes de la publicité que nous achetons, et chaque achat alimente la machine à broyer la vie sur terre, à rendre notre maison commune toujours plus inhabitable et invivable pour les générations qui nous suivent.

    « Grand-père, qu'as-tu fait au début du XXIème siècle ? As-tu collaboré ? As-tu résisté ? T'es-tu engagé dans la milice financiaro-industrielle ? As-tu laissé faire ? Tu savais, pourtant ! Tue t'es dit « Après moi le déluge... » mais c'est sur nous, tes petits-enfants, que tombe le déluge. Les sols stérilisés, les ouragans incessants, les inondations monstrueuses, les raz-de-marée dévastateurs, les vagues de migration, les pillages, les guerres climatiques. Merci grand-père, bravo grand-père .

     

    Il était pourtant facile de casser le mécanisme infernal : il suffisait d'arrêter de consommer, de stopper la circulation de l'argent, de sommer les gouvernements, toutes affaires secondaires cessantes, de prendre toutes les mesures radicales afin de stopper la course à la catastrophe. Tu as préféré mettre tes grosses courses de la grande surface dans ton super caddie, puis dans ta voiture puissante jusqu'à ta maison pleine d'appareils électriques inutiles. Tu as préféré t'exciter sur des futilités résossossotées, relayées par des animateurs crétins d'émissions débiles. Tu as voté Macron, celui qui était en retard de deux générations avec sa starteupenécheune, lui qui a confondu notre beau pays avec une entreprise. »En marche » qu'il disait, pour aller où ? Dans ce cimetière qu'est devenu le monde ?