• De la France obèse à la France à-baise: alerte aux cons-sots-mateurs

    Veuleries à tous les étages:

    Intermarché, pour faire parler de sa marque à vil prix, mène des opérations promotionnelles en organisant des ventémeutes, pour de sales pâtes graisseuses à des drogués, ou des couches à ceux qui en tiennent une sacrée. 

    De la même manière, un journal dont tout le monde ignorait la sexistence, pour con parle de lui, se fait un ministre, en fouillant dans les poubelles. Ce matin France Culture, invitait un de ses dirigeants, Patrick de Saint-Exupéry - porter un grand et beau nom devrait supposer certaines obligations - pour l'entendre sur sa démarche de canard boiteux. Dans un jésuitisme con-sommé, il expliqua qu'il n'était pas responsable de la publication par des con-currents du nom célèbre de la nouvelle victime des piloristes modernes. Quant au coupable désigné, il est comme par hasard un ministre actif qui gêne les affairistes véreux, les marchands de mort, les entrepreneurs du bétonnage systématique, les vendeurs de médicaments et de pesticides... 

    J'aimerais qu'on enquête sur les liens entre l'Ebdo et les milieux en question. Je me demandais ici combien de couleuvres Hulot avalerait avant de démissionner. Il est toujours en place, il faut le faire partir, tous les moyens sont considérés comme bons par les moralistes à géométrie variable, dénonciateurs professionnels, beuzistes mercantiles. Si l'on soulevait leurs draps, si l'on cherchait bien dans leur entourage, ne trouverait-on pas aussi une femme qui, il y a vingt ans, en creusant profond, les avait trouvés entreprenants, et la parole étant enfin libérée, oserait témoigner. Les tribunaux s'étant déplacés sur les plateaux de télévision, et sur interpasnet, nul doute qu'ils auraient leur tour dans le grand déballage de linge sale.