• Jouons confusément des confits au jeu déconfit

    Confi-danse : mes mots font un slow avec toi

    Confi-ture : mes fruits à la cuisson je confie

    Confi-teor pour ceux qui ont gardé la foi

    Confit en dévotion dit-on parfois aussi

    Confi-scation souvent au mépris de la loi

     

    Confi-ance qu'on fiance à quelle vertu ?

    Qui s'évertue. Qui sait vertu ?

    Qui sait ? Vers ... tu, vers Toi !


  • Si j'étais Roman Sillet, je donnerais à mon psychanalyste le prénom d'Ivan. Mon pompier s'appellerait Lance, il écouterait ce que son chef Vincent dit avec sa bouche. 


  • Un marine donne son corps au navire US.


  • Parmi les commerces qu'il faut laisser ouverts car indispensables par les produits qui s'y exposent et se vendent : les librairies. Mieux qu'un médicament, un ouvrage bien écrit.Un ami à moins d'un mètre de soi, sans masque et sans gants. Titres proposés :

    La peste, L'insoutenable légèreté de l'être, La nausée, En attendant Godot, Huis-clos, Le malade imaginaire, Knock, L'art d'aimer (qu'Ovide dise neuf), Alcools, Les mains sales, Ponge (après les avoir lavées, passe-moi la serviette et...), J'irai cracher sur vos tombes, ...

    Faites aussi le plein d'Anouilh, car il épate. Lecture avant de dormir pour être ravi au lit.


  • Coronavirus = Cours, aviron...

    O scour! On i rva!





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique