• En la Croix crois

    Pour Jésus crie

    Tu ne le vois

    Il est en vie

    Ressuscité

    C'est raconté

    Aux Évangiles

    Textes sacrés

    Nous sont utiles

    En nous narrant

    Éloquemment

    Les épisodes

    Depuis Hérode

    Jusqu'à la Pâque

    Et l'Ascension

    Où se détraque

    Loi de raison

    Acte de foi

    Crédulité

    Selon la loi

    Des aveuglés

    Matérialistes

    Invétérés

    Que Dieu m'assiste

    Les convertir

    Est tâche ardue

    Je les fais rire

    Avec Jésus

    Mais Dieu est mort

    Ricanent-ils

    Ces imbéciles

    Ceux qui n'adorent

    Que leur personne

    Et l'argent vil

    C'est leur veau d'or

    Eleison

    Que Dieu leur donne

    Grâce efficace

    Pour que s'efface

    Leur impiété

    Quant à moi-même

    Pourvu qu'Il m'aime

    C'est Espérance

    C''est la cadence

    Des mots divins

    De tous les saints

    Merci Seigneur

    Ton serviteur

    Te loue Te prie

    Et Toi l'Esprit

    Inspire-moi

    Pour que je sois

    Illuminé

    De Vérité

     

     

     


  • L'attente à la barbarie des barbus

    Encore en sang versé Allô SAMU


  • Informer, c'est donner une forme. Sont considérés comme informateurs des individus passés par les mêmes … formations. De même que l'ENA est devenue une machine à faire pérenniser par des élites supposées des schémas éculés et dangereux du libéralisme économico-politique, les écoles de journalisme produisent à la chaîne des rapporteurs dociles et interchangeables. Le choix des sujets à traiter, la manière de les aborder, de les hiérarchiser, permettent de faire gober n'importe quoi à un public addictivisé. Les diseurs de nouvelles (?) se font seconder par un bataillon de spécialistes, d 'experts, d'invités-cautions, qui, eux aussi, alimentent la grande machine à décerveler. Une des méthodes efficaces est d 'employer à longueur de temps un vocabulaire obsédant, laissant entendre qu'il n'y a qu'une façon d'être sur terre, et qu'aucune alternative n'existe. Il n'est question que de chiffres, de consommation, de marché, de développement. Or l'humanité est d'autant moins condamnée au capitalisme que c'est lui qui la tue. Il n'est pas une évidence, ni une fatalité, il est une fabrication artificielle, prédatrice, destructrice, mortifère. Il nuit à la qualité des rapports humains, et conduit à la dégradation, à l'agressivité, au meurtre, et à la destruction totale. Sa suprême habileté est de faire croire à ses victimes consentantes qu'elles sont libres, alors qu'elles sont contraintes dans leurs pensées, dans leurs actions dans leurs comportements. La machine à broyer interdit à quiconque d'y échapper. Tous les domaines sont soumis : la santé, l'éducation, le sport, la procréation… Tout devient marchandise, tout a son équivalent en argent, seule unité de mesure admise. Triste humanité qu'on a rendue matérialiste. La fuite semble impossible.

    Une autre manière de présenter le rapport au monde est donc indispensable, il s'agit de laisser de côté des faits anecdotiques ou mineurs, et de mettre sous les yeux et l'intelligence, jusqu'à présent abruties par le système médiaticommercial, les causes des phénomènes et les conséquences qui arriveront si l'on ne transforme pas radicalement la façon dont les hommes ont d'habiter la terre.

    Oui je sais, l'héritage de Johnny, Lelandais, le dernier film du voyeur Kechiche, la coupe du monde de foutebal, la fermeture de l'usine, le pouvoir d'achat des ménages, le dernier touite de Trompe, les élections au poste de Premier secrétaire du Péhesse, ...


  • Est-ce parce qu'on commet mort qu'on commémore?

    À moins que ce ne soit l'inverse rapport...


  • Il faut vendre dit Saint Judas le Christ

    Quelques deniers Pourquoi suis-je si triste






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires