• Surtout ne trop tôt socialiser les enfants

    Pour leur permettre un peu de vivre en innocents.

     


  • Pour parler d'un.e individu.e, il se dit « une personne ». En tant qu'homm(e), je refuse qu'on emploie ce.tte substantif.ve féminin.e pour parler de moi, dont la (le?) virilité n'est pas à prouver. Désormais, il se dira donc « un person » quand le person est un homm(e), « une personne » quand la personne est une femme. Pour les bi.e.s, c'est plus délicat.e.

    En échange, je propos.e une réforme concernant.e le pronom (la pronomme? la pronefemme?) « on » : on pourra le (la) féminiser en « onne ». Le problème se posera quand, dans l'indéfini.e considéré.e, se trouvent des homm(e)s et des femmes, mais la résolution arrive immédiatement.e grâce au géniaux.ales inventeur.e.s de l'écritur.e inclusif.ve : « on.ne ». À l'oral, il faudra prononcer : « on, point, N,E » (=on point haineux).

     Exempl.e : « Il.elle ne faut.e pas toujour.e.s croir.e ce qu'onne nous raconte. »...


  • Lettre ouverte aux activistes incultes , inaptes à comprendre l'art, mais spécialistes en amalgames, excitées ultra-minoritaires, mais soutenues par la médiacratie, qui protestent aussi bruyamment que bêtement contre une rétrospective à la Cinémathèque.

    Refusez-vous de manger les œufs d'une poule, au prétexte que la pondeuse ne vous revient pas, qu'elle aurait donné des coups de bec à ses congénères ?

    Un arbre rabougri peut donner d'excellents fruits : ne les dégusterez-vous pas ?

    La SNCF a transporté des prisonniers pendant l'occupation allemande, ne prenez-vous plus le train ?

    Les chansons de Noir Désir sont-elles devenues mauvaises depuis une funeste nuit ?

    N'admirez-vous pas les toiles de Picasso ? Les pièces de Racine ? Étaient-ils des saints ?

    Je suppose que vous êtes de celles qui ne sauraient lire Le voyage au bout de la nuit au prétexte que, par la suite, son auteur a commis des pamphlets antisémites.

    Les pires individus (qui êtes-vous pour juger autrui plus sévèrement que vous ne vous jugez vous-mêmes?) peuvent créer les plus beaux chefs-d’œuvre.

    Des gens « bien sous tous rapports » sont rarement géniaux, au mieux d'habiles faiseurs.

    On ne juge pas d'une œuvre par la biographie de son auteur.

     

    Tout rapporter à ses émotions personnelles est la marque de petits esprits intolérants.


  • L'actualité telle qu'elle est desservie

    Soumet à une forme de coprophagie.


  • Attention danger sur le chemin de l'école:

    Est prédateur qui met sa main sur ton épaule.

    Homo puellae lupus






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires