• Je pensais, j'espérais ne plus avoir à compléter cette rubrique. Des développements récents m'y contraignent. Comme d'autres collègues, je subis des agressions, de la diffamation, des mensonges de la part d'un des responsables des Classes Préparatoires où j'exerce. Mais au-delà de mon cas personnel, d'une extrême gravité si l'on revient sur ce qui s'est passé de fin 2015 à aujourd'hui (chercher à pousser au suicide un collègue est tout sauf anodin...), je vais ici donner des faits précis sur des comportements d'autant plus inadmissibles que celui qui les manifeste exerce des responsabilités et en use pour améliorer son train de vie et celui des ses affidés, pour chasser ceux qui s'opposent à son autoritarisme délirant (cinq collègues ont eu ainsi à subir ses colères, et ses vexations: avec de graves conséquences: dépressions, départs, ...), il use de ses prérogatives pour se servir des emplois du temps en enlevant des heures et des enseignements à ses ennemis, en en ajoutant aux membres de son clan. Lui qui vient de l'enseignement public veut mettre aux pas, et chasser les convaincus de la mission chrétienne de l'institution: curieusement parmi ses victimes, figurent les plus engagés dans les valeurs chrétiennes. Il n'est donc pas difficile de deviner qui sera le prochain sur la liste.

    Je sais que des étudiants lisent ces mots, leurs parents, des membres des communautés éducatives d'établissements concurrents, les autorités de l'Enseignement Catholique, qui veulent que rien ne se sache. Mais il m'est impossible de laisser se poursuivre de tels agissements, tant le seuil de gravité est dépassé depuis longtemps.

    Je publierai donc ici des anecdotes, j'étaierai mes dires sur du concret, et poursuivrai cette saine lutte jusqu'au départ nécessaire du coupable (pour éviter d'autres mots plus appropriés, mais qui confineraient à la vulgarité, ce qu'à Dieu ne plaise!)


  • Quand la France pense aux chères vacances, 

    Il va me falloir supporter l'absence...


  • Aux micros bavards mots laids rasants, vains palabres,

    Aux vélos pédaleurs, mollets rasés et glabres.


  • Je relis nos échanges

    Je revois nos gestes

    Nous tutoyions les anges

    J'entends ses mots palimpsestes

    Les inflexions de sa voix

    Je la vois sous mon toit

    Les rendez-vous

    De nos amoureux nous

    Encore encore j'entends

    Son petit rire charmant

    Mes yeux dans ses yeux

    Rieurs ou sérieux

    Milliers de messages

    Très fous et très sages

    Projets promesses serments

    Cœurs pleins de serrements

    Des départs et des retours

    Des aveux et des toujours

    Longues douleurs d'absence

    Joies des instants intenses

    Âme déchirée

    Âme désirée

    Mois de silence

    Déchéance des chances

    Mon excellence

    À toi je pense

    À toi je pense


  • Le voyage de retour de nos illusions...

    Il eût fallu qu'un simple aller nous demandions.

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires