• J'apprends aujourd'hui que le lynchage (course à pied en criant des menaces, arrachage de chemise, ...) fait partie des activités syndicales. Il paraît que ces images ont fait le tour du monde: que respires-tu comme air, France?


  • Aimée, Rita commit ces rations,

    Et mérita commisération


  • Nous eûmes pourtant un bon aparté

    Je ne souhaite pas  trop l’évoquer

    Par peur que mon état empire

    Depuis je pleure et je soupire

    Je suis comme dans un état second

    Depuis ce funeste coup de canon

    J’ignorais que cette histoire serait publique

    Et manipulée par femme démagogique

    Le goût du pouvoir conduit à la violence

    On ne veut croire à l’innocence

    C’est le moment des ralliements aux vils menteurs

    Aux affabulateurs, aux beaux bonimenteurs

    Le sabre et le goupillon font du bon ménage

    Et s’allient salissant le sage

    A la place du concert la cacophonie

    On remplace notre paix par la gémonie

    A laquelle est  vouée la vérité

    Et celui qui la dit on cherche à l’exiler

    Qu’il se taise ou qu’il meure  qu’il soit déporté

    Tel Hugo qui tricotait ses mots à Jersey

    Je joue avec les miens pour dénoncer

    L’injustice  coupable des puissants

    Manipulateurs de consciences et d’argent

    Coup après coup sans aucune vergogne

    Ils continuent leur désespérante besogne

    Face à ces peu catholiques moyens dûment

    Protestant j’écrirai de nouveaux Châtiments


  • Il m’est reproché de salir l’image de l’établissement.

    C’est déjà un aveu : ce qui compte pour les auteurs de ces reproches, c’est l’image, la surface, l’extérieur, non la vérité, la réalité, les faits tels qu’ils sont.

    « L’établissement » : à quoi correspond cette entité ? Qui en est propriétaire ? Certains s’en considèrent possesseurs et y font la pluie et le beau temps, les inclus et les exclus, les protégés et les boucs-émissaires, qu’il faudrait décourager, déprimer, chasser, par tous les moyens, dont les menaces, l’intimidation, la campagne diffamatoire, le licenciement abusif, la vengeance, le mensonge. J’ai probablement fait plus pour la réputation des classes préparatoires que tous ces individus réunis, qui sont ceux qui, par leurs actes, leur acharnement, leurs manœuvres, leurs colères, leurs pressions, leur incapacité au dialogue, l’appropriation, la distribution de privilèges selon l’heur qu’on soit de leur clan ou non, salissent en effet l’établissement, et pas seulement son image. Je ne puis salir ce qui est déjà sale.

    Leurs calculs sont sordides et mesquins, leur mauvaise foi criante. Ils veulent me faire taire. Je ne me tairai pas. Ils croient qu’en s’en prenant à mes moyens financiers, ils arriveront à leurs fins, eh bien non ; ils s’en prennent à mon honneur qu’ils bafouent, j’utiliserai mon énergie, mon intelligence et mon talent pour le combat légitime de la vérité et de la justice.


  • Un élan sentimental vu comme un mensonge

    Une dame en furie que la vengeance ronge

    Un homme qui se prétendait ami un traître

    J'ai vu mon honneur menacé de disparaître

    J'ai bien appris sur la bassesse de certains

    Sur leur indignité : « Trop firent que vilains »

    Perversité mesquine et manipulation

    Rumeur répandue et aussi diffamation

    Mes premiers congés pour cause de maladie

    C'est la tristesse issue de tant de perfidie

    Livres et cours à revoir me tombent des mains

    Que faire donc s'il y a pas de lendemains 

    Mais vinrent le printemps, les soutiens, les sourires

    Les amis vrais présents et le plaisir d'écrire

    Quant aux haineux acharnés et bornés prions

    Ou pour leur départ ou pour leur conversion

    Que la Grâce les touche que soit entendue

    La voix de la raison à la vérité due

    Que le Seigneur pardonne à ces affreux coupables

    Quant à moi je le confesse en suis incapable

    Je clos sur une note belle ce bilan

    Après ces épreuves subies depuis un an

    J'exprime en quelques mots toute ma gratitude

    A ceux qui ont montré de belles attitudes

    Ils m'ont tendu la main soutenu relevé

    Je sais désormais sur qui je peux compter






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires