•  

    Nous aurions mêlé nos qualités et nos corps,

    Nous aurions vécu dans l'Amour et le partage,

    Ma vie aurait été perpétuel hommage

    A votre être, avec le mien en parfait accord.

     

    Et nous aurions bâti à notre aune un décor

    Digne de notre élan vers les rares rivages ;

    Nos vies auraient courbé le plus beau des virages.

    J'aurais été pour vous l'amant et le mentor.

     

    Nous aurions connu de l'art toutes les extases,

    Et j'aurais écrit pour vous les sublimes phrases

    Qui naissent quand la présente muse est ainsi

     

    Que vous : l'idéal fait femme, divine et vraie,

    Âme et chair, esprit et sens, belle, grave et gaie,

    Preuve vivante que sur terre est paradis.


  • Vous êtes jolie belle et jeune quel dommage
    Non pas que vous soyez belle et jolie bien sûr
    Et non plus que vous soyez jeune mais c'est dur
    Pour moi de ne pouvoir vous admirer qu'image

    Trouvez-moi vite un druide un enchanteur un mage
    Dussé-je pérégriner jusqu'au temps d'Arthur
    Implorer Merlin, me saisir d'Excalibur
    Pour me permettre de vous honorer d'hommages

    Le temps mal synchronisé m'a endommagé
    Il a blanchi mes cheveux et c'est d'homme âgé
    Que sont émis ces cris en toute connaissance

    Me voilà donc réduit à n'être que transi
    A n'admirer que de loin votre être  joli
    On ne peut rien contre sa date de naissance


  • Cours toi !

     

    Harcèlement dit-elle

    Art seulement fit-il

     

    Sisseksa…

     

    Quand dire je vous aime devient un crime

     

    Malsains ils voient tout en malsain

    Ces émasculeurs de cœur

    Ces châtreurs du sentiment

    Ces pervertisseurs de pureté

    Ces prêteurs d'intentions

    Ces moralistes sans vertu

    Ces traîtres à l'amour

    Ces accusateurs lâches

    Ces donneurs de leçons

    Ces salisseurs de beauté

    Vicieux, ils voient tout en vice

     

    Je ne suis pas comme vous

    Vos moi si sûrs

    Egos pâmés pas mes égaux

    Je suis d'une race rare

    La vôtre est commune

    Mon mépris vous élèverait

    Ma haine vous grandirait

     

    Quant à toi qui les as écoutés

    Tu m'as manqué

    C'était possible

    Pourquoi tu me visais

    C'était peau cible


  • Dans le cadre des exercices "à la manière de..." quelques vers de 16 syllabes comme en trouve dans Le roman inachevé d'Aragon

    Lire la suite...


  • Paraître n'est pas l'être

    L'apparence est appas rance

    La vie doit être intense 

    Sinon pars à disparaître

    L'anéantissement 

    Te guette vivant 

    Avant de mourir

    Pour pourrir

    Regarde-toi Bon Dieu

    Comment se voir

    Quel est le regard

    Quand tu as la merdyeux

    Elle a tout recouvert tu

    Sais ta fausse science

    Et ta fausse vertu

    Est elle indécence

    Faut-il que tu sois faux

    Que tu sois fausse

    Pour te voir héros 

    Quand ce rôle endosses

    Vous voulez les asservir

    Je veux les servir

    Desserrer ces nœuds coulants

    A leurs cous d'enfants

    Tout est maquillé

    Le corps le cœur

    Tu les as habillés 

    De rancœur

    Chassez l'artificiel

    Il revient au galop

    Il n'est nul ciel 

    Pour ces falots

    Quitte donc mon paysage

    Toi qui te crois sage

    Pollué l'air que tu expires

    Est-ce à moi de fuir

    Tu seras démasqué

    Viendra la vérité

    On te con-

    Sacreras

    Du nom 

    Qui te va

    Libéré du mépris

    Es-tu digne

    De ma ligne

    J'aurai mes amis

    Mon jardin qui m'accueille

    La rose que je cueille

    La beauté que j'invoque

    Sans équivoque

    Je dévilirai ma vie

    Je donnerai envie

    Le beau le vrai le pur

    Seront la mesure

    De ma partition

    A vivrécrire

    A écrivivre

    Dans le bon ton

     

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires