• Lancelot moderne, monté dans la charrette,

    Où je subis moults injures et horions

    De foule de manants moi désignant: « Rions,

    Insultons ce triste chevalier déshonnête ».

     

    Leur haine est injuste, et  ma gloire en est défaite,

    Les crédules ignorent, aveuglés qu’ils sont

    Par calomnies viles de losengiers félons,

    Que ma chevaleresque conscience est nette.

     

    M’appela Guenièvre, à ses ordres me soumis,

    Je fis ce qu’elle me dit, serf à dame épris.

    Ne sais quand s’achèveront enfin ces épreuves,

     

    Moi qui n’hésitai pas même pas de deux pas,

    Moi qui fus ravi, mais qui ne me doutai pas

    Qu’après peines endurées viendraient peines neuves


  •  

    Mon nom, mon visage; des ragots, des rumeurs,

    Des faits, des actes que la morale réprouve, 

    Sous la cendre forcément est un feu qui couve...

    Accusé, vil pécheur, ta faute est connue, meurs!

     

    Dans une molle et consensuelle clameur, 

    La foule avide de la médisance, trouve

    L'accusé coupable, ignorant que rien ne prouve

    Ce qui  n'eut lieu que dans leurs têtes de voyeurs.

     

    Pilori, charrette d'infamie, affichage, 

    Tout est bon pour condamner le vilain pas sage; 

    Qu'il se taise surtout, qu'il soit mis à l'écart.

     

    La vérité n'est pas toujours celle qu'on croit,

    Et s'il me faut endurer ce chemin de croix,

    Ce sera ma passion où l'amour a sa part. 



  • Péguy Claudel Saint-John-Perse Baudelaire

    Vigny Ponge Lamartine Cocteau

    Bonnefoy Labé Du Bellay Michaux

    Villon Ronsard Scève Hugo Corbière

     

    Mallarmé Gautier Heredia Césaire

    Nerval Cadou Senghor Breton Boileau

    Aragon Eluard Péret Marot

    Mandiargues Du Bartas Apollinaire

     

    Malherbe Reverdy Char Saint-Amant

    Miron Valéry Delille Bertrand

    Fourest Lautréamont Vian La Fontaine

     

    Sponde Gilbert Verhaeren Cros Chénier

    Rutebeuf Musset Marie D’Aubigné

    Desbordes-Valmore Jacob Verlaine


  • Électre  est cité

    Egisthe injuste
    Mère amère
    Le cri me serre
    "Aga" Même nom "Aga"
    Egisthe est-ce père
    Frère oh reste vis tu renais renie
    De la chute au silence
    Me taire m'enterre
    Crime haine elle
    Fut mère mais m'a-t-elle
    D'elle je me défille
    D'aile je m'élève
    Un zeste d'amour
    Père... paix... tué
    Même hoir
    Où sont mes rites
    Il tombe haut
    Devoir de voir
    Donner sens à la naissance
    Indécence
    De naître pas soi
    Venir de soi
    Devenir soi
    Se naître
    Clytemnestre
    Electre aime naître
    Est-ce trop?






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires