• J'ai écrit cette "humeur" peu après la communion fraternelle et laïque, qui a suivi la tuerie de Charlie Hebdo. Je ne savais pas que j'allais subir, quelques mois plus tard, une mise au ban diffamatoire, hystérique, hypocrite, injuste, inique de la part de détenteurs de l'autorité, qui l'exercent avec d'autant plus de fermeté qu'ils n'en sont pas dignes. 

    Lire la suite...


  • Lancelot moderne, monté dans la charrette,

    Où je subis moults injures et horions

    De foule de manants moi désignant: « Rions,

    Insultons ce triste chevalier déshonnête ».

     

    Leur haine est injuste, et  ma gloire en est défaite,

    Les crédules ignorent, aveuglés qu’ils sont

    Par calomnies viles de losengiers félons,

    Que ma chevaleresque conscience est nette.

     

    M’appela Guenièvre, à ses ordres me soumis,

    Je fis ce qu’elle me dit, serf à dame épris.

    Ne sais quand s’achèveront enfin ces épreuves,

     

    Moi qui n’hésitai pas même pas de deux pas,

    Moi qui fus ravi, mais qui ne me doutai pas

    Qu’après peines endurées viendraient peines neuves


  •  

    Mon nom, mon visage; des ragots, des rumeurs,

    Des faits, des actes que la morale réprouve, 

    Sous la cendre forcément est un feu qui couve...

    Accusé, vil pécheur, ta faute est connue, meurs!

     

    Dans une molle et consensuelle clameur, 

    La foule avide de la médisance, trouve

    L'accusé coupable, ignorant que rien ne prouve

    Ce qui  n'eut lieu que dans leurs têtes de voyeurs.

     

    Pilori, charrette d'infamie, affichage, 

    Tout est bon pour condamner le vilain pas sage; 

    Qu'il se taise surtout, qu'il soit mis à l'écart.

     

    La vérité n'est pas toujours celle qu'on croit,

    Et s'il me faut endurer ce chemin de croix,

    Ce sera ma passion où l'amour a sa part. 


  • Il est des haines réconfortantes.

    Etre haï par eux, joie!


  • Après les courses de jeunes gens multicolorés  (hollywood chewing-gum, et united colors of benetton mixés) entre les tombes des soldats morts pour eux, je propose une rave-party à Auschwitz.Il y a tout ce qu'il faut: de la place et des hangars pour s'abriter. La bonne conscience jeuniste y trouvera une excellente occasion de se pâmer devant devant ce vent de fraîcheur top-moderne et super-fun.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires